Le projet d’ombrière photovoltaïque sur le parking de la piscine de Tagolsheim

Rédigé par

Audrey Petit

Catégorie

Éolienne

Champ Photovoltaïque

La communauté de communes du Sundgau, lauréate du projet d’accélérateur de la transition, a choisi d’orienter son projet vers les énergies renouvelables (Enr). Couplé à une politique ambitieuse de maîtrise de l’énergie, le Plan Climat Air Énergie de la communauté de commune vise à horizon 2050 une réduction de moitié des émissions de gaz à effet de serre sur le territoire et à une multiplication par quatre des EnR.

 

S’en est suivi une visite de site

Pour atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés, la collectivité a fait appel à Alter Alsace Énergies dans le cadre de la mission Les Générateurs afin de déterminer les potentiels photovoltaïques sur le territoire et hiérarchiser les projets à développer.

Un des premiers angles d’action est la réalisation d’une centrale photovoltaïque en autoconsommation afin de réduire les dépenses de fonctionnement. Les deux piscines gérées par la collectivité, celle de Ferrette et celle de Tagolsheim, suggéraient des potentiels intéressants qu’il fallait vérifier.

La piscine de Tagolsheim a été jugée plus pertinente dans un premier temps : son parking est suffisamment grand pour le développement d’un projet photovoltaïque en ombrière, et la surface est très peu végétalisée, évitant les conflits d’usages.

Pour finir

Dans le cadre des missions Les Générateurs, Alter Alsace Énergies a réalisé une pré-étude de faisabilité permettant de déterminer la puissance adéquate à installer afin de maximiser la couverture des besoins de la piscine. Avec un pourcentage d’autoconsommation supérieur à 70%, le projet est notamment éligible aux subventions Climaxion, dans le respect des critères de l’arrêté S21.

L’étude a également permis d’estimer les coûts d’investissements et le temps de retour sur investissement en fonction de plusieurs scénarios de valorisation de l’énergie envisagés.

Les premiers résultats techniques et économiques jugés satisfaisants, la collectivité va faire appel à un bureau d’étude pour réaliser la maîtrise d’œuvre et valider les études déjà réalisées.